L’Op Art et l’art cinétique poursuivent un chemin parallèle. Le mouvement peut s’exprimer selon différentes méthodes: soit le mouvement est un simple effet physique – le travail repose sur la perception visuelle - soit le mouvement est réel, autonome ou dû à une manipulation du spectateur. Dans l’art cinétique, l’œuvre et /ou le spectateur peuvent bouger. En revanche, dans l’Op Art le mouvement est purement optique, non réel.
(Danielle Everarts de Velp-Seynaeve, 1997)



N° C.R. 1108, Twisted Strings, 1975, 60x60 cm
N° C.R. 1037, Torsions, 1973, 60x60 cm
N° C.R. 871 bis, Torsions, (1970), 65x65 cm

TOP